Accueil
Avant 1944
Juin 1944
Bombardements
Combats
Bilan
Photos
Liens
51e Highland
St Valéry-en-Caux

 

 

Mars 2003
Mise à jour
Janvier 2005

 

 

 

LES COMBATS

 

Unités engagées

 

Ecossais

Rats du Désert

51ème Division Ecossaise
1st Gordon Highlanders
5/7 th Gordon Highlanders
5 th Black Watch
144ème  Régiment Blindé
Royal Armoured Corps

7ème Division Blindée
Rats du Désert
1/7 th Queen's
5 th Queen's
1st Northamptonshire Yeomanry

5 th Inniskilling Dragoon Guards

 

Allemands



Des éléments de la 272ème Division d'Infanterie (Anciens du front de l'est) se sont repliés de la région de Caen en livrant des combats retardateurs au niveau des rivières (Dives, Vie). Ils se sont installés en défensive dans les ruines de Lisieux et sur les hauteurs ouest de la ville. Leur mission est de contenir l'avance alliée pour permettre au reste de
l'armée de franchir la Seine.

 

 

carte1.jpg (39189 octets)

carteaout1944.jpg (55198 octets)

Situation au 20 août 1944

Opérations en août 1944

 

Axes de progression des alliés

Par l'ouest : route de St Julien-le-Faucon Par le sud : route de Livarot

Journée du mardi 22 août

La 144ème Division Blindée entame sa  progression vers Lisieux  depuis la région de Lécaude.
carte.jpg (164377 octets)
Positions des Unités

Tous les ponts de la ville ont été détruits.

pontcaen.jpg (46408 octets)
Pont de Caen détruit

 


Reconnaissances effectuées par la 7ème D.B.     le pont de St Martin de la Lieue, sur la Touques, est intact, malgré le bombardement aérien du 15 août qui visait le carrefour de la route de Livarot - Fervaques.

Une première tentative d'approche de Lisieux échoue, causant des pertes.

Une seconde tentative échoue également causant de nouvelles pertes.

Avance d'éléments du 5 th Queen's en direction des quartiers ouest de la ville. Repoussée avec pertes.

Arrêts de la progression et repli vers St Martin de la Lieue.

Le 1/7 th Queen's se replie sur la rive gauche de la Touques.

Les Ecossais utilisent des  passerelles pour franchir la Touques. Passage sur la rive droite et 

passerelle.jpg (63635 octets)
Une des passerelles

progression jusqu'aux environs de la place Thiers. Tirs de mitrailleuses et tireurs isolés.

planville.jpg (164563 octets)
Plan de la ville avec axes de progression.

Tirs d'artillerie entre les versant est et ouest.

viaduc.jpg (56520 octets)

viaduc1.jpg (50010 octets)

Le viaduc de la rue Rose Harel

 

Le viaduc de la ligne Paris-Cherbourg ainsi que le pont de chemin de fer de la rue Fournet sont intacts (le pont routier à quelques dizaines de mètres a été détruit) .Les chars du 144ème Régiment Blindé empruntent la voie ferrée et arrivent jusqu'à la gare. Les Allemands déclenchent un tir de mortiers.

Les fantassins écossais ont atteint la gare, la place Thiers et les rues avoisinantes (rue Pont Mortain, rue Paul Banaston, Grande Rue et boulevard Carnot.)

Maintien des positions écossaises pour la nuit. Les Allemands sont toujours maîtres des hauteurs est.

Journée du mercredi 23 août

La progression dans les ruines de la ville se poursuit.

Le capitaine Georges Poinlane, commandant la compagnie F.F.I. Scamaroni est tué en tentant de détruire un poste de mitrailleuse installé vers le bas du boulevard Herbet Fournet (extrémité d'un parc). Une plaque commémorative a été apposée à la Mairie.

gdavid.jpg (70222 octets)

soldats1.jpg (127233 octets)

RueCneVie.jpg (85893 octets)

Le pont Belay rue Gustave David

Progression dans les ruines

Rue du Capitaine Vié

Les chars s'engagent dans la rue du Docteur Lesigne et gagnent le boulevard Sainte Anne.
Le 1st Gordons progressent vers les hauteurs de la basilique en passant par les petites rues qui partent de la rue d'Orbec (Rue des Terres Noires) pour finalement atteindre leur objectif. Trous individuels sur le parvis. Tireurs allemands dans le dôme de la basilique neutralisés.

Contre-attaque allemande depuis les bois de Rocques (où l'on peut encore voir des casemates, rampes de lancement de V1, allées cimentées.) . Tirs d'artillerie et intervention de l'aviation mettent fin à cette tentative.

Début d'après-midi : les chars 1st Northamptonshire  relèvent ceux du 144ème R.B. Poursuite de la progression par le boulevard Ste Anne et le boulevard Emile Demagny en direction du carrefour de l'hôpital.

Opposition allemande : plusieurs chars alliés sont mis hors de combat.

Lionel Bellais (F.F.I.) est tué vers le collège Guizot.

Fin de journée : les chars anglais (1st Royal Tank) atteignent la basilique. Le plateau Saint Jacques, voisin, est toujours tenu par les Allemands. Les combats se poursuivent en centre ville.

Le docteur Degrenne, maire de Lisieux, est tué.

Tirs d'artillerie alliée sur les hauteurs nord et est jusqu'en milieu de nuit. En fin de nuit : décrochage des Allemands.

Au cours de la journée du 24, poursuite de combats dans les ruines, les derniers Allemands décrochent ou sont capturés.

Lisieux est libre au prix de plus de 60  tués dans les rangs alliés.

LES GORDONS HIGHLANDERS

La 51ème Division a combattu en France et en Flandre pendant  la Guerre de 1914-1918.
Le régiment des Gordons y a perdu 29 000 officiers et soldats.

En 1940, le 1er Bataillon des Gordons a été fait prisonnier à St Valéry en Caux alors que le 2ème Bataillon était capturé à Singapour.
Le 1er Bataillon recréé a combattu en Afrique (Tripoli) puis en Sicile avant de revenir en Angleterre en vue de participer au débarquement de juin 1944.
Après la Guerre, le 1er Bataillon stationnera en Allemagne pendant 5 ans. Le 2ème Bataillon, en Afrique jusqu'en 1948.
Le Régiment sera alors réduit à 1 Bataillon.
En 1950, il est envoyé en Allemagne puis en Malaisie.
Il reviendra en Angleterre en 1954 pour être affecté à la garde du château de Balmoral.
Il repartira pour Chypre et assurera diverses missions en Afrique de l'est : Kenya, Ouganda, Tanganyika, Rhodésie.
En 1994, le régiment fusionnera avec ceux des Cameron et Seaforth pour former un nouveau régiment de Highlanders.

Retour

 

LA 272. INFANTERIE - DIVISION

Janvier 1942 - Nov.1943 : front de l'est (secteur central)
Nov.1943 : Europe de l'ouest.
Avril 1944 : sud de la France à l'entraînement.
Juin  : effectifs : 11 211 h plus 1 514 Hiwis (prisonniers russes ayant rejoint les Allemands)
2 juillet  : déplacement par voie ferrée vers la Normandie. A cause des attaques aériennes, le débarquement des troupes prévu initialement au Mans a lieu plus au sud.
5 juillet  :  18 trains ont assuré le transport  au lieu de 54 prévus.
13 - 14 juillet : 3 bataillons de la division sont  au contact du front en défensive avec appui de la 1.SS.Pz.Div.
17 juillet : les pertes sont de 33 officiers et 900 hommes.
Début août :  renforts venant de la LuftWaffe.
20 juillet : au sud-est de Caen (Rocquancourt)
27 - 28 juillet : région de Troarn.
Septembre : région de Berlin.

Retour

 

 

LA 7ème DIVISION BLINDEE

Dans la progression sur Lisieux , elle a pour axe la rive droite de la rivière Vie.
A sa gauche : la 51 Highland Division.
A sa droite : le 2ème Corps Canadien.
Elle est commandée par le Major-Général Vernay.

Composition :

11th Hussars : rgt de reconnaissance .
8th King's Royal Irish Hussars.

22ème Armoured Brigade
1st Royal Tanks
5th Royal Tanks
5th Royal Inniskilling Dragoon
1st Rifle Brigade

131ème Infantry Brigade
1/5th - 1/6th et 1/7th Quenn's Royal

 

Retour